Le Billet...

Actualité...

Infos Pastorales...

Après avoir célébré la naissance de Jésus, aujourd'hui nous sommes invités à contempler la famille de Nazareth, la sainte famille.

Pour les contemporains du Christ, cette sainte famille ne se différenciait pas des autres. Même si en son sein il y avait le Fils de Dieu, extérieurement c’était une famille ordinaire. Elle a connu, comme toutes les autres familles, des joies et des épreuves. Celles-ci n’ont pas tardé. A peine, Jésus était-il né que Joseph et Marie ont dû quitter leur pays pour échapper à la cruauté d’Hérode.
D’ailleurs, les évangiles, en dehors de la naissance, quand ils décrivent l’enfance de Jésus nous la montre en danger, ou dans des moments d’angoisse.

Même la présentation au Temple, dont nous avons entendu le récit, n’est pas paisible. Le prophète Siméon annonce que Jésus sera source de division, de désaccord : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction ». Et Siméon ajoute en s’adressant à Marie : « et toi, ton âme sera traversée d’un glaive ».

Nous pouvons nous demander quels furent les sentiments de Joseph et de Marie à ce moment-là. Eux qui avaient donné leur consentement pour être les parents de Jésus. Peut-être est -ce là qu’ils prennent davantage conscience que leur mission sera périlleuse, difficile.
Mais nous pouvons aussi imaginer qu’ils vécurent cela dans la foi, sachant que quand Dieu appelle il donne aussi la force, la grâce pour la vivre.

C’est ce à quoi nous invitent les lectures d’aujourd'hui. Elles nous parlent toutes de la foi.
C’est grâce à sa foi, nous disait le livre de la Genèse, qu’Abraham eut la joie d’accueillir un fils de Sara sa femme.
C’est grâce à sa foi, nous rappelle la lettre aux Hébreux, qu’Abraham a reçu un pays en héritage et que son fils lui a donné « une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel et que le sable au bord de la mer ».
Nous pouvons nous dire que c’est grâce à leur foi que Joseph et Marie ont su accueillir et accompagner Jésus comme il le fallait, tout au long de sa vie.

Jésus a passé la majeure partie de sa vie au cœur de cette famille de Nazareth. Pendant 30 ans environ il a mené une existence humble et retirée comme charpentier de Nazareth.

Mais rappelons-nous aussi que si Jésus a voulu partager notre humanité, ce n’est pas simplement pour avoir une parenté (un lien) de sang avec quelques-uns. S’il a voulu naître et grandir au cœur d’une famille c’est pour que nous les hommes puissions devenir ses frères, des membres de sa famille.

Si le Fils de Dieu a choisi un père et une mère, s’il a voulu appelé ses cousins « frères et sœurs », c’est pour que nous tous nous puissions avoir Dieu pour Père, et que nous tous nous puissions être ses frères et ses sœurs.
« Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique. » (Lc 8, 21) dira Jésus.

Le Fils de Dieu a osé une existence charnelle c’est pour que nous ayons plus qu’une famille humaine. Il a voulu que son Père devienne notre Père, et qu’ainsi nous soyons tous  frères.
C’est cette filiation divine qui fait de nous des frères de Jésus.
En s’incarnant Jésus offre à notre humanité la seule base solide d’une vraie fraternité.

Et pour qu’on ne puisse pas en douter, alors qu’il expirait sur la croix, Jésus donna sa propre mère au disciple bien-aimé. Par saint Jean, c’est à chacun de nous qu’il donne sa mère.
Cela il ne l’aurait jamais fait si nous étions pour lui seulement des amis, ou même ses disciples. S’il le fait c’est parce qu’il nous veut vraiment comme ses frères et sœurs, et qu’il désire que par Marie nous le devenions toujours davantage.

Voilà ce que je retiens de la fête que nous célébrons.
La famille de Nazareth est un modèle pour toutes les familles. Elle nous montre combien la foi, mais aussi l’amour, était présent au cœur de la famille de Jésus et combien ils doivent être présent au cœur de nos familles. Cette fête nous rappelle que nos familles peuvent être des lieux de sainteté.

Mais la fête d’aujourd'hui nous dit aussi que si le Fils de Dieu est venu dans une famille c’est pour faire de toute l’humanité sa famille.
Il veut que nous ayons tous Dieu comme Père, que nous soyons tous les frères de Jésus, le Fils, et que nous vivions entre nous en frères.

Oui, nous faisons partie de la famille de Dieu. Dieu nous a adoptés comme ses enfants alors que nous nous étions éloignés de lui. Il nous invite à vivre en enfants de Dieu.

Aujourd’hui en regardant la sainte famille découvrons combien Dieu, à l’exemple de Jésus, nous désire fils et frères.
Que Joseph et à Marie nous montre combien chacun a sa place dans la famille de Dieu. Qu’ils nous nous aident à prendre cette place, qu’ils intercèdent pour nous.
Prenons Marie pour mère, afin d’avoir Jésus comme frère.

Confions à l’Esprit Saint chacune de nos familles afin que, dès à présent, avec patience et dans l’amour, il nous incite à prendre une place active dans notre famille humaine et « divine ».

Ajouter un Commentaire

Réagir - faire des commentaires : Votre avis nous intéresse !


Veuillez noter cependant, que les commentaires vulgaires et/ou les pourriels seront supprimés par les administratrices.

Code de sécurité
Rafraîchir

Sorties & visites

Cycle de conférences

Janvier
D L Ma Me J V S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

La semaine aux 3 vallées

horaires des messes