Le Billet...

Actualité...

Infos Pastorales...

Avez-vous déjà essayé d’imaginer ce que pouvait être la vie du Christ ? Que faisait il de ses journées ?
Aujourd’hui Marc semble suivre Jésus pas à pas comme s’il filmait avec une caméra les différents moments.
Les exégètes appellent cela un « sommaire », c'est à dire un résumé.

Que nous dit donc saint Marc sur le programme quotidien de Jésus?
Jésus semble être très occupé. Du soir au matin il n’arrête pas, il va de la synagogue à la maison de Pierre, puis d’une ville à une autre. Beaucoup de monde, toute une foule suit chacun de ses pas, il est entouré de tous ces gens qui le cherchent. Parfois il sait aussi se retirer, se mettre à l’écart.

Dans le passage que nous venons d’entendre, Marc met en lumière 3 éléments, 3 composantes de la vie du Christ.

Tout d’abord Jésus enseigne.
Il dit même qu’il est venu pour cela : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Evangile ; car c'est pour cela que je suis sorti. ».
Jésus est en effet venu pour ouvrir notre intelligence et notre cœur à Dieu. Il est venu pour nous faire découvrir la vérité sur Dieu mais aussi sur nous-mêmes les hommes. Il est venu nous dire qui est Dieu et qui nous sommes.
Annoncer l’Evangile est primordial pour lui, c’est au cœur de sa vie.

Le deuxième élément de la journée de Jésus c’est l’action.
Jésus ne fait pas que parler il agit aussi. Il est venu combattre le mal, tout le mal, et le vaincre. Il le fait par la parole et par l’action.
Dans l’Evangile on voit des malades, des gens qui souffrent venir vers lui, et Jésus les guérit.
C’est le cas de la belle-mère de Pierre, elle a de la fièvre, Jésus lui prend la main, la lève et elle retrouve la santé. Elle peut alors servir tous ceux qui sont là.
Jésus donc agit.

Enfin dans sa journée Jésus prie. C’est la composante qui semble encadrer sa journée. C’est par cela qu’il commence. « Bien avant l'aube, nous dit saint Marc, Jésus se leva. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. »
« Bien avant l’aube » bien avant qu’il fasse jour, Jésus est déjà en prière.
Dans l’Evangile on voit souvent Jésus prier, il ne fait rien sans la prière. Pour Jésus la prière est essentielle. Elle lui donne la force de faire tout ce qu’il a à faire.
Mais aussi tout ce que fait Jésus, il ne le fait pas pour lui-même, il le fait pour les hommes et surtout pour son Père. Alors avant toute chose il veut se tourner vers lui et lui confier toute chose.

Voilà de quoi est remplie une journée de Jésus : il enseigne, il agit et il prie.

Nous sommes, chrétiens, c'est à dire disciples du Christ. Et si nous voulons être vraiment ses disciples il nous faut nous mettre à sa suite, l’imiter.
Comme lui nous devons enseigner, agir et prier.

Jésus enseignait, nous devons donc nous aussi enseigner. Cela ne veut pas dire que nous devons donner des leçons aux autres, nous croire meilleurs qu’eux. Mais cela signifie que par nos paroles nous devons, comme le Christ, témoigner de l’évangile, du Christ.
Nos paroles ne doivent pas aller à l’encontre de notre foi chrétienne, elles ne doivent pas être des contre-témoignages, bien au contraire. Saint Paul écrit à un moment : « Aucune parole mauvaise ne doit sortir de votre bouche ; mais, s'il en est besoin, dites une parole bonne et constructive, bienveillante pour ceux qui vous écoutent. » (Ep 4, 29). Nos paroles doivent aider les autres et non les écraser.

Dans la deuxième lecture saint Paul écrivait également : « annoncer l’Évangile, ce n’est pas là pour moi un motif de fierté, c’est une nécessité qui s’impose à moi. Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! ». Puissions-nous être comme lui.

Comment témoigner de l’enseignement de Jésus sans commencer par nous mettre à l’écoute de sa Parole. Combien de nous se disent chrétiens sans jamais lire la Parole de Dieu. « Ignorer l’Ecriture c’est ignorer le Christ » disait saint Jérôme.
Se mettre à l’écoute de la bible c’est aussi accepter de se former. Sans cela on risque de se laisser entrainer par des fausses interprétations, ou les idées dominantes du moment.

Deuxièmement Jésus agissait, et nous aussi nous devons agir. Nous aussi nous ne pouvons nous contenter de parler du Christ, il nous faut faire le bien autour de nous. Que serait un chrétien qui n’aiderait jamais les autres ? Saint Jacques, nous le dit : « Mes frères, si quelqu'un prétend avoir la foi, alors qu'il n'agit pas, à quoi cela sert-il ? » (Jc 2, 14). Croire en Dieu, en Jésus, sans agir c’est ce que saint Jacques appelle encore une foi morte (cf. Jc 2). Aujourd'hui Jésus compte sur nos mains, nos yeux, il compte sur nous pour aider les autres.

Jésus agissait hier mais il agit encore aujourd'hui tout particulièrement par son Eglise. Nous avons à le laisser agir en nous, à travers nous. Mais avant d’aider les autres, il nous faut commencer par accepter qu’il nous aide dans notre vie personnelle. Comme la belle-mère de Pierre, nous devons nous laisser prendre la main par lui pour qu’il nous relève.
Nous avons à lui ouvrir notre cœur et le laisser venir en nous, pour qu’il nous guérisse et nous relève. Dans les sacrements, par l’eucharistie, la communion, le sacrement de réconciliation il vient vers nous pour nous toucher et guérir. Laissons-nous toucher par lui.

Enfin Jésus priait, il nous faut aussi prier.
Notre vie est comme celle du Christ remplir de tas de moments différents. Elle est comme dispersée en de multiples morceaux. La prière nous aide à tout unir en Dieu.
Et sans la prière nous risquons de perdre le sens, la valeur de tout ce que nous faisons. Sans la prière nous vivons les choses de manière superficielle. Sans la prière nous sommes dans l’activisme.
La prière nous aide à voir la beauté, la grandeur des choses, et comme Jésus elle nous donne la force de les vivre autrement.

Enseigner, agir et prier, voilà ce qui fait la vie du Christ, voilà ce dont doit être remplie notre vie personnelle. Ce sont les 3 piliers de toute vie chrétienne. Sans un de ses éléments dans notre vie, notre vie chrétienne est instable.
C’est 3 éléments rejoignent les 3 fonctions baptismales : prophète, roi et prêtre. En négliger une c’est ne pas vivre pleinement son baptême.

Oui, si nous voulons vivre notre baptême, si nous voulons devenir vraiment ce que nous sommes, des enfants de Dieu, sachons écouter le Christ, le laisser agir en nos cœurs, le prier, en un mot apprenons à l’aimer et faire comme lui en aimant les autres.
C’est ainsi que nous serons pleinement chrétiens.

Ajouter un Commentaire

Réagir - faire des commentaires : Votre avis nous intéresse !


Veuillez noter cependant, que les commentaires vulgaires et/ou les pourriels seront supprimés par les administratrices.

Code de sécurité
Rafraîchir

Sorties & visites

Cycle de conférences

Blog Pastoral

Février
D L Ma Me J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3

La semaine aux 3 vallées

horaires des messes